ARMEFLHOR
1, Chemin de l’Irfa, Bassin Martin – 97410 Saint-Pierre – La Réunion
Tél : 0262 96 22 60

ARMEFLHOR 1, Chemin de l’Irfa, Bassin Martin – 97410 Saint-Pierre – La Réunion
Tél : 0262 96 22 60
Ligne provisoire : 06 92 88 34 71
Armeflhor_logo_2021_hr

UMT BAT : biocontrôle en agriculture tropicale

L’Armeflhor, le Cirad et La Coccinelle ont mis en place en 2020 une Unité Mixte Technologique destinée à développer des stratégies de biocontrôle.

L ’Unité Mixte Technologique Biocontrôle en Agriculture Tropicale (UMT BAT) a vu le jour en 2020. Co-animée par le Cirad et l’Armeflhor, elle associe également la biofabrique La Coccinelle. Une Unité Mixte Technologique est un dispositif partenarial de soutien à l’innovation, faisant collaborer des équipes de recherche publique et des organismes techniques professionnels – en premier lieu les instituts techniques agricoles – sur une thématique donnée.



Dans les régions tropicales, de nombreux bioagresseurs représentent une menace pour l’agriculture et la sécurité alimentaire, où ils sont souvent mal contrôlés ou encore émergents. Les outils du biocontrôle peuvent répondre aux besoins des producteurs pour remplacer certains usages des pesticides de synthèse ou couvrir des usages non couverts actuellement, tout en préservant l’Homme et son environnement. S’intégrant dans cet enjeu, l’objectif de l’UMT BAT est de développer et évaluer des stratégies de biocontrôle se substituant à l’usage de pesticides de synthèse tout en garantissant une gestion efficace des ravageurs et pathogènes des cultures réunionnaises.

Les agents de l’Armeflhor, du Cirad et de La Coccinelle, collaborent afin de conduire des activités de recherche, d’expérimentation et d’innovation pour concevoir et évaluer des stratégies de biocontrôle et à les intégrer aux systèmes de cultures fruitières et maraîchères tropicales.


Sur la période 2020-2024, le programme de l’UMT BAT s’articule autour de deux thématiques prioritaires de l’agriculture réunionnaise en ciblant les mouches des fruits et les bioagresseurs de la tomate sous abri.

FOCUS SUR L’ANNÉE 2020

En 2020, l’UMT a poursuivi un programme riche en activités de recherche/expérimentation, de valorisation et d’animation scientifique et technique. En décembre 2020, un comité de pilotage constitué de partenaires techniques, financiers et institutionnels a permis de dresser le bilan 2020 et de valider les orientations 2021.

QUELQUES SUJETS ABORDÉS EN 2020

Pour le biocontrôle des mouches des fruits

  • Évaluation de la part du parasitoïde Fopius arisanus dans le contrôle de mouches des fruits à La Réunion ;
  • Évaluation des paramètres biologiques nécessaires à la mise en place de stratégies d’insecte stérile pour le contrôle de B. dorsalis et notamment la détermination de sa gamme d’hôtes ;
  • Évaluation de la capacité d’autodissémination d’un champignon entomopathogène pour le contrôle de la mouche du melon Zeugodacus cucurbitae ;
  • Caractérisation en laboratoire de la sensibilité olfactive de mouches aux odeurs de fruits-hôtes et d’hydrocarbures cuticulaires impliqués dans les communications phéromonales pour le développement de nouveaux attractifs ;
  • Évaluation au champ de l’attractivité de substances naturelles (levure, macérats de plantes, produits fermentés) et du méthyleugénol afin de renseigner le dossier de demande de dérogation.

Pour le biocontrôle des ravageurs des cultures de tomates sous abri

  • Optimisation des stratégies d’élevage et d’utilisation de la punaise prédatrice Nesidiocoris volucer, par la caractérisation de sa biologie et sa diversité génétique, de ses interactions hôte-parasite, par la mise au point de la technique d’élevage de masse, par l’évaluation de sa capacité de dispersion, de sa résistance à l’usage d’autres pesticides (de biocontrôle ou de synthèse), et par l’étude des interactions et de la cogestion de N. volucer avec Nesidiocoris tenuis (une punaise prédatrice responsable de gros dégâts sur la culture par phytophagie) ;
  • Évaluation de l’adaptation d’autres auxiliaires pour la culture de tomate ;
  • Évaluation du potentiel de l’usage de phages pour lutter contre le flétrissement bactérien Ralstonia solanacearum par l’identification de phages d’intérêt (virus spécifiques de bactéries) et l’optimisation de mélange de phages.

Vos contacts

logo-cirad

Animateur de l'UMT BAT

Laurent Costet

laurent.costet@cirad.fr

Toulassi_Nurbel

Votre Contact

Toulassi NURBEL

Pour en savoir +

Contact

Si vous désirez en savoir plus sur l'Armeflhor,
Utilisez ce formulaire pour nous poser vos questions.